Corinne Masiero en costume de peau d'ane pendant la 46ème cérémonie des Oscars

Entre récompenses et polémique la 46ème cérémonie des Césars est au cœur de l’actualité.

Présentée par Marina Foïs cette édition de la célèbre cérémonie des Césars récompense les plus belles réussites du cinéma français. Être maîtresse de cette célébration du Septième art français est reconnu par tous comme une tâche plus que difficile.
Dans un climat politique tendu, Marina Foïs a du composer avec des intervenants en colère contre le Ministère de la Culture. On a vu au long de la soirée défiler de nombreuses prises de positions politiques et de revendications. De la simple blague potache de Laurent Laffite à l’arrivée sur scène, déguisée en peau d’Âne recouverte de sang, de Corinne Masiero qui a fini sa prise de parole en se mettant nue, face au publique arborant fièrement « Rend nous l’art Jean ! » La vulgarité à côtoyé les paillettes cette année au grand dam de nombreuses célébrités comme Brigitte Bardot, très mécontente du spectacle de ce 12 mars.

Pour beaucoup ces prises de paroles engagées ont décrédibiliser le cinéma français et ses acteurs. Roselyne Bachelot, Ministre de la Culture, habituellement présente à la cérémonie, a seulement été aperçu brièvement sur le tapis rouge. Mais cette année elle n’était pas présente lors de la cérémonie et l’a jugé de « navrante » et « pas utile ».
Les nombreuses prises de positions des politiques journalistes, artistes et internautes au lendemain de la cérémonie à semer la pagaille dans un milieu déjà en crise et les prises de positions sont aussi nombreuses que contraires et radicales.

Il y a cependant eu de nombreux moment de beauté où l’art était célébré par la joie des nominés et récompensés. Comme la prise de parole de Jean-Pascale Zadi qui remporte le César du meilleur espoir masculin pour son rôle dans Tout simplement noir, qui a fait un discours de remerciement et de paix sur l’humanité, l’esclavage et l’égalité. Ou encore celui de Laure Calamy, émue aux larmes lorsqu’elle reçoit le César de la meilleur actrice pour son rôle dans Antoinette des Cévennes. Si émue qu’elle à eu du mal à garder son souffle et s’exprimer. Des moments pleins d’émotions comme on les connaît qui font les Cérémonies de Césars.

Alors entre prise de position et réelle célébration, le Septième art est une fois de plus sous le feu des projecteurs au lendemain de cette soirée d’exception. Amoureux du cinéma et cinéphiles engagés l’ont bien compris, 2021 promet d’être haut en couleur pour le cinéma français.


Eliott GUILLOINEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *