A quelques jours de la 35ème édition des Victoires de la Musique, la rédaction de YOUR MAGAZINE vous invite à rencontrer à travers une série d’interviews, les artistes révélés cette année.

La rédaction vous propose aujourd’hui de rencontrer Aloïse Sauvage. A 27 ans, la jeune artiste multiplie les talents : musique, cirque, cinéma, danse. Ce n’est plus un simple concert que vous propose Aloïse, c’est une réelle performance, un spectacle total. Et c’est ce qu’elle fera à nouveau le 14 février prochain à la Seine Musicale.

Quelle a été votre réaction à lannonce de votre nomination aux Victoires de la Musique ?

J’ai été surprise et immédiatement après, très touchée. Cette nomination me rend très heureuse, c’est une chance de pouvoir avoir cette visibilité et cette reconnaissance là à un moment charnière de mon parcours musical naissant puisque je sors mon premier album le 28 Février prochain. Ça ne pouvait pas tomber mieux !

Qu’est-ce que cette nomination représente pour vous à ce stade de votre carrière musicale ?

Cette nomination représente avant tout une reconnaissance. Et la reconnaissance du milieu professionnel musical dans lequel j’évolue me donne foi en mon projet et en ce que j’essaye chaque jour de défendre sur scène. Si je l’avais rêvé, j’aurais voulu être nommée dans les « Révélations scène » ; c’est l’endroit que j’ai trouvé pour me sentir à ma place, utile dans ce que je peux créer, me sentir incroyablement vivante dès que je suis en concert face à des gens.

Nous allons découvrir une soirée forte en musique. L’ensemble des artistes ont la possibilité de performer sur scène, qu’avez-vous prévu pour cette soirée ?

J’ai prévu d’interpréter mon titre “A l’horizontale” dans une mise en scène inédite et jamais présentée auparavant.. Il y aura mon micro suspendu et… Des suspensions dans les airs donc !

Jouer aux Victoires est de l’ordre de l’exception, mais pour le moment, quel serait votre meilleur souvenir lié à la musique ?

Il y a beaucoup de souvenirs fous dès lors que je pense à la musique et à ce qu’elle me permet de vivre chaque jour. Je crois que la sortie de mon album, ma Cigale le 21 avril, mon premier Olympia le 4 juin vont être pour sûr des souvenirs impérissables. En attendant, je peux évidemment en citer d’autres comme la sortie de mon EP « Jimy » ou mon concert plus que complet à l’Elysée Montmartre en Novembre dernier. Souvent, je repense à mon tout premier concert à Paris, à la loge, devant 50 personnes, dans une toute petite salle avec les gens à 50 centimètres de moi. C’était à l’automne 2017.. Tant de choses se sont passées depuis.

Votre projet Jimy est sorti en 2019. Qu’est-ce que vous avez voulu nous dire à travers cet EP ?

J’ai voulu raconter en chansons des épisodes de ma vie. Le fait de vouloir accepter celle que je suis, m’assumer, me battre pour ce que je crois être. Juste être en accord avec mes valeurs. “Jimy” parle d’amour évidemment, de la difficulté de s’aimer, d’aimer l’autre, de le quitter, de l’espérer. 

Avant de vous retrouver le 14 février prochain, avez-vous quelque chose à dire à votre public ?

J’aimerais le remercier d’être déjà là alors que je commence ce chemin musical. J’aimerais souhaiter bienvenue à tous ceux qui vont arriver et nous rejoindre dans l’aventure Sauvage. J’ai encore énormément de choses à raconter, à vivre sur scène avec vous. Que 2020 soit nôtre !

© photos Julot Bandit


Margaux THERON DESNOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *