« Augustin Mal n’est pas un assassin » un seul en scène qui questionne avec justesse les rapports humains

(c) Julien Hélie

Lors de la représentation, des rires provenant d’une salle pleine fusent des quatre coins. C’est encore une réussite.

Après l’excellent Rabudôru, poupée d’amour, mise en scène en 2020 et L’Âge des possibles en 2021. Olivier LOPEZ, metteur en scène et directeur de La Cité Théâtre à Caen, nous surprend une nouvelle fois avec son nouveau spectacle, grinçant et provocateur : Augustin Mal n’est pas un assassin adapté du roman éponyme de Julie DOUARD sorti en 2020 , avec dans le rôle titre François BURELOUP.

Ce spectacle nous raconte l’histoire d’Augustin Mal un homme « qui se rêve ordinaire, mais tout nous révèle qu’il n’est pas dans la norme. Il collectionne les slips et les déconvenues, se raconte qu’il va bien et qu’il est amoureux, force un peu le destin quand une femme lui dit non et se réjouit de rester toujours propre. Il confond la politesse et la familiarité, aussi s’attire-t-il nombre d’ennuis car les gens n’apprécient guère qu’on les colle ou les caresse. Seulement, Augustin peine à comprendre les règles tacites qui ordonnent les rapports humains en mettant chacun à bonne distance de l’autre.
Il épie les hommes pour voler un peu de leur virilité en tâchant de les imiter ; il envie les femmes car tout leur est facile puisqu’elles sont courtisées et n’ont donc qu’à attendre puis à consommer. La morale commune lui échappe et sa vie repose sur un malentendu: il ne veut pas faire de mal, juste se faire du bien. »

L’humour est au service de la satire autant qu’est le spectacle vis à vis du texte

Augustin Mal n’est pas un assassin est un seul en scène, puissant, habillement écrit et mis en scène, qui, dans un sujet grave s’entremêle un peu humour.

Ce spectacle est porté par une performance d’un acteur, incroyable, extraordinaire du début à la fin. Un François BURELOUP comme nous l’avons jamais vu auparavant. Il est saisissant et nous montre la palette d’émotions qu’il est capable de jouer aussi bien dans sa gestuelle que dans sa voix.

Ce spectacle est avant tout une rencontre avec un individu. Au début comme toute rencontre on ignore tout de la personne qui se trouve en face de nous. Ce n’est qu’à force de la côtoyer que l’on commence à cerner cette personne. Cet Augustin qui nous semblait tout à fait banal, gentil au début du spectacle devient un être dérangeant et malsain. Cependant, l’écriture et la mise en scène parviennent d’une certaine manière à nous le rendre attachant. On oscille pendant la représentation entre rejet et compassion pour ce personnage peu recommandable, entre rire et effroi. La mise en scène d’Olivier LOPEZ est en parfait adéquation et connexion avec le roman de Julie DOUARD et permet de mettre en avant le texte.

Une mise en scène tout en simplicité et efficace qui nous permet de pénétrer dans l’espace mental d’Augustin et avoir accès à cette part secrète, dissimulée, de cet être humain.

Un spectacle saisissant à ne pas rater près de chez-soi

Un spectacle prenant du début à la fin. Il est déroutant, habilement amené et construit. A peine assis que la représentation est finie et il s’est passé 1h10.

Augustin Mal n’est pas un assassin est un spectacle qui surprend. À l’image de son personnage Augustin, la pièce de théâtre s’éloigne de la morale, mais il ne faut pas si tromper, ce spectacle n’est en aucun cas une incitation à la violence ou au machisme. Au contraire, Augustin est le contre exemple à ne pas suivre.

Ce spectacle amène à avoir du recul sur ce que l’on voit, subit et une réflexion sur le rapport homme-femme. Augustin Mal n’est pas un assassin est un spectacle que l’on vous recommande d’aller voir. Conseillé à partir de 14 ans, ce spectacle jouera le 24, 25 et le 31 mars ainsi que le 1 er avril à la Cité Théâtre, 28 rue de Bretagne à Caen.

Vous pouvez également le voir le 18 mars à la Saison culturelle à Fleury-sur-Orne. Le 29 mars Forum-Saison culturelle de la Ville de Falaise. Le 29 avril à la Saison culturelle de Merville-Franceville.

Augustin Mal n’est pas un assassin sera enfin au mois de juillet au Festival OFF d’Avignon au Théâtre des Halles. Du 7 au 12 novembre au Volcan dans la belle ville du Havre. Et du 9 au 12 mai 2023 à l’Archipel à Granville.


Léo LAMOUR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.