photo de la série En thérapie !

Trente-cinq épisodes, sept semaines de thérapie, un casting cinq étoiles, des réalisateurs prestigieux, des secrets, de la tension et des souvenirs. C’est ce qu’Arte nous promet et la chaîne a réussi son pari. En thérapie est la nouvelle série événement à ne pas manquer.

Le concept est simple, mais incroyablement efficace. Il s’agit d’une adaptation d’une série télé israélienne, dans laquelle nous suivons le cycle de 7 semaines de psychothérapie de 5 patients. Une chirurgienne (Mélanie Thierry), un policier (Reda Kateb), une adolescente (Céleste Brunnquell), un couple (Pio Marmai et Clémence Poésy), et le thérapeute lui-même (Frédéric Pierrot) qui doit faire ses séances de supervision auprès d’une autre analyste, interprétée par Carole Bouquet.

Chaque épisode, dure une demi-heure, ce qui correspond à une séance complète de thérapie. A la réalisation, nous retrouvons Eric Toledano et Olivier Nakache qui n’ont plus à prouver leur savoir-faire et qui sont derrière les deux premiers épisodes de chaque cycle, mais également Pierre Salvadori, réalisateur de En Liberté, ou encore Nicolas Pariser et Mathieu Vadepied.

Un des coups de maître de la série est de faire se rencontrer les histoires personnelles des patients avec l’Histoire commune, puisque l’action débute au lendemain des attentats de novembre 2015. Pour certains, c’est la raison de leur venue, notamment pour ce policier qui se trouvait en première ligne au Bataclan. D’autres évoquent l’évènement et certains non, mais tous sont touchés d’une manière ou d’une autre. Les attentats poussent les personnages de En Thérapie à se livrer, à se questionner, à parler de leurs secrets et de leurs sentiments les plus inavouables. Ce traumatisme contemporain va ainsi réveiller des traumas plus anciens, générant un sentiment d’urgence de vivre et de parler.

En s’appuyant sur l’Histoire commune, la série permettra sûrement à de nombreux spectateurs de se questionner sur eux-même. Bien que nous n’ayons rien en commun avec les personnages a priori, l’identification qui s’opère est très forte et fait résonner en nous les discussions et les questions du thérapeute.

Nous ne sortons jamais du cabinet, sauf pour le dernier épisode de chaque cycle dans lequel le thérapeute va effectuer sa supervision dans l’ancien cabinet d’une vieille amie. La série ne cède pas à la tentation d’effectuer des flashbacks pour illustrer les souvenirs des patients. Ce huis-clos accentue la tension de chaque consultation et le spectateur se trouve vraiment en position d’analyser le moindre mot et le moindre rictus en se mettant à la place du thérapeute. La seule vision que nous pouvons avoir du monde extérieur est lorsque le thérapeute regarde par la fenêtre de son cabinet.

En étant invités dans cet espace auquel nous n’avons jamais accès, nous sommes en position de voyeuristes, captivés rien qu’à l’idée d’en apprendre plus sur ces personnages fascinants ou de percevoir leurs pensées les plus profondes. Celui que nous suivons avec le plus grand plaisir est bien sûr le thérapeute. S’il tente d’être impassible, nous découvrons toutefois différents aspects de sa personnalité auprès de tel ou tel patient. Nous voyons également des bribes de sa vie privée, mais nous en apprenons surtout lors de ses consultations de contrôle. Son appartement est collé à son cabinet et il ne semble en sortir que très rarement. Sa vie est un huis-clos et le caractère oppressant de cet environnement fait ressortir ses vieux démons, ses faiblesses et cela peut déboucher sur quelques fautes professionnelles…

En Thérapie est une série passionnante, touchante et même instructive qui réussit à ne jamais lâcher son spectateur malgré la simplicité du procédé. Les trames narratives et les évolutions des personnages sont captivantes et la série en devient tout à fait addictive. Je ne peux que vous la conseiller vivement. En Thérapie est actuellement diffusée tous les jeudis sur Arte ou disponible en intégralité sur Arte.tv, totalement gratuitement. Les épisodes sortent également petit à petit sur YouTube.

Avec toutes ces possibilités, impossible de rater cette nouvelle série qui vaut vraiment la peine que vous y jetiez un œil.


Salomé GOHIER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *