photo du casting de la nouvelle série de Ryan Murphy, Hollywood

La première saison d’Hollywood est sortie sur Netflix début mai, elle est signée par les créateurs de Glee, Ryan Murphy et Ian Brennan. L’action se situe en plein cœur des studios hollywoodiens dans la période d’après guerre.

Nous suivons le destin, les rêves et les accomplissements de plusieurs personnages (acteurs, réalisateurs, producteurs et scénaristes) qui cherchent à se faire une place sur le grand écran. En plus d’être divertissante, comme sait si bien y faire Ryan Murphy, la série est également extrêmement didactique.

En effet, beaucoup d’événements se sont réellement produits, de même que la plupart des personnages ont bel et bien existé, ou sont inspirés de personnes réelles. Cependant, tout est plus ou moins fortement romancé.

Par exemple Rock Hudson, célèbre acteur hollywoodien, consacré dans les années 50, fût contraint de cacher son homosexualité au grand public afin de mener à bien sa carrière. Dans la série, Rock Hudson fait le choix de ne pas nier qui il est réellement, quitte à mettre en péril son avenir à Hollywood.

De la même manière, le personnage de Anna May Wong a réellement existé. Considérée comme la première star sino-américaine de l’Histoire du cinéma, elle a souffert de n’avoir obtenu que des rôles stigmatisants, érotico-exotiques, voire dégradants. La série reprend l’histoire de cette souffrance, mais réserve un destin plus heureux pour Anna May Wong. De manière générale, Hollywood fait le choix de réécrire l’Histoire d’une façon assez optimiste, sans doute pour que cela résonne dans notre société contemporaine, où ces questions n’appartiennent toujours pas complètement au passé.

Vous l’aurez sûrement compris, la série se penche plus précisément sur la difficulté des artistes racisés ou homosexuels à entrer dans le système hollywoodien. Le combat de chacun des individus cache ainsi un combat plus grand, qui concerne l’avenir de toute une communauté. L’enjeu est bien plus grand que la réussite personnelle et c’est pourquoi chaque petit succès est extrêmement émouvant.

Cependant, peut être peut-on reprocher à Hollywood de devenir irréaliste à force de vouloir être trop optimiste ? Même si une touche d’espoir fait du bien, montrer la réalité de manière plus crue pourrait mettre davantage en avant que l’évolution des mentalités est lente et que nous n’avons toujours pas atteint l’idéal d’un monde où la différence n’est pas un handicap pour réaliser ses rêves.


Salomé GOHIER

Salut ! Je suis étudiante en L3 Arts du Spectacle parcours cinéma à Caen et passionnée de cinéma, de musique et d'arts de manière générale. J'ai intégré YOUR MAGAZINE dans l'optique de pouvoir partager sur ces sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *