After Ivory

📸 La chambre de bonne

C’est sous une toute autre identité que vous les avez peut être découverts. Il y a quelques mois encore, After Ivory répondait au nom de Plug-in ; nom ô combien évocateur des mélodies qui les animaient alors. C’est également sous ce même nom qu’est sorti leur premier Album Influence. Il y a maintenant presque deux ans de cela.

Composé de cinq titres osés et non moins novateurs, cette première œuvre semble emprunte d’une certaine nostalgie pour la musique des années 80/90. Ainsi que d’envoûtement qui émanait des premiers riffs de guitare à ces époques. C’est ce même envoûtement que nous retrouvons dès le premier morceau de l’album. La mélodie, rythmée par des paroles saccadée et portée par une voix puissante nous interpelle. Puis, la volonté de bouger se fait de plus en plus présente.

Influence

Le jeu de guitare sèche qui produit un effet décalé est une des principales caractéristiques d’influence. Nous retrouvons fortement cela à travers “Somehow”. Le jeu de basse énergique parvient à se concilier à des notes plus douces ; parvenant ainsi à faire entrechoquer autant de mélodies que d’émotions.

“Someone you love” est habité par une ambiance tout à fait différente : notre envie de flâner sur les bords de Seine s’avère irrépressible. Nos écouteurs vissés sur les oreilles.

Le dernier titre intitulé “4:00 am” fait la synthèse de l’œuvre. Les notes qui émanent de la basse se veulent toujours pleines d’énergie et se confondent à un jeu de batterie au rythme entraînant.

Vous l’avez sans doute compris, Influence est un véritable tourbillon sonore qui nous donne envie de nous en délecter jusqu’au dernier morceau. Néanmoins nous aimerions mettre en lumière les derniers titres du groupe  : “Wide Awake”, ainsi que “Smoke Upon the Mountain”.

Le premier est une véritable hymne à l’amour ébranlé par les complaintes d’un cœur brisé. Sublimée par la voix puissante du chanteur sans pour autant trahir une sensibilité exacerbée. Selim Mathieu en a réalisé le clip. Il a réussi à illustrer avec justesse, par la mise en scène de danseurs, toute la splendeur de ce titre.

Nous retrouvons dans “Smoke Upon the Mountain” cette même volupté. La voix suave d’Arthur se confond à la mélodie travaillée, et qui illustre avec succès le génie des musiciens. Il s’agit du dernier titre du groupe, qui a rencontré un succès notable tant pour son esthétique musical que pour la réalisation de son clip.

Une fois de plus notre curiosité a été piquée au vif, et nous nous sommes décidés à contacter le groupe dont les membres ont aimablement accepté de répondre à nos quelques questions…

Bonjour After Ivory !  Tout d’abord, comment allez-vous ?

Salut Emma, ça va super et toi ? Un plaisir d’échanger avec toi !

Est ce que vous pourriez vous présenter aux lecteurs de YOUR MAGAZINE ?

Nous sommes After Ivory, un groupe de rock alternatif, originaire de Paris.

C’est sous un tout autre nom que vous aviez commencé à jouer ensemble, pourquoi ce changement ?

Ce changement vient d’une envie commune. On s’investit beaucoup dans ce projet et c’était important pour nous de défendre un nom en accord avec les personnes que nous sommes aujourd’hui, la musique que l’on fait maintenant.

Dans votre premier Album, Inlfuence, nous retrouvions des sonorités très 90’s ainsi que des clins d’œil aux artistes qui ont marqué cette période. Continuent-ils de vous influencer ?

Nous sommes nés dans les années 90, donc ces groupes continueront d’influencer la musique que l’on produit. Mais on reste très ouverts avec ce qui se fait aujourd’hui. On essaye de moderniser notre son comme tu as pu l’écouter dans nos derniers singles.

Nous avons adoré votre clip “Wide Awake”, est ce que vous pourriez nous en dire plus sur sa réalisation ?

On a réalisé ce clip l’été dernier, dans le château d’un ami que Tony a rencontré en concert. C’était une expérience magique et on est très content du résultat. On a eu la chance d’avoir deux danseurs talentueux pour représenter au mieux le thème principal de la chanson (rupture).

Smoke Upon the Mountain”, en plus d’être un excellent morceau marque votre proximité avec le public. Qu’est ce qui vous a donné envie de lui donner le ‘’premier rôle’’ au sein de votre clip ?

On a un public qui nous soutient énormément, c’était une façon de les remercier et de montrer à toutes ces personnes que malgré cette période étrange que nous vivons depuis quelques mois, nous restons toujours soudés.

Je suppose que vous avez hâte de retrouver la scène ! A ce propos, quel est votre meilleur souvenir de concert ?

Oui, c’est le moment où chacun de nous peut s’exprimer au mieux, la scène c’est ce qui nous fait le plus vibrer et c’est la chose qui nous manque le plus. Récemment on a eu la chance de jouer au Théâtre de Longjumeau (ville où vivent Tony et Henri) et c’était une expérience de dingue de jouer devant autant de monde !

La période que nous connaissons est assez particulière, est-elle, en ce qui vous concerne, propice à la création ?

On a dû annuler une dizaine de dates. On s’est donc retrouvé chacun de notre côté à travailler depuis notre chambre. Arthur en a profité pour avancer sur de nouvelles démos. Et on a également profité de cette période pour réaliser le clip de « Smoke Upon the Mountain ».

Pourriez-vous nous en dire plus sur vos projets futurs ? Il y a t-il des collaborations envisagées ?

 Pour nos projets à venir, on peut déjà vous dire que le montage du clip « Anymore » est presque terminé et devrait sortir dans les prochains mois. Quant à l’avenir, nous continuons de travailler sur nos futures compositions avec pour objectif de nous exporter à l’étranger.

Plutôt tarte aux fraises ou tarte au citron ?

Si tu veux faire copain-copain avec notre batteur, ramène lui une tarte de chaque, il aura des étoiles dans les yeux !

Autre chose à rajouter ?

Vous nous manquez tous, on hâte de vous retrouver à nos concerts, d’ici là prenez soin de vous.

Merci d’avoir répondu à ces quelques questions.


YOUR MAGAZINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *