Image de Maëlle nommée aux Victoires de la Musique

A quelques jours de la 35ème édition des Victoires de la Musique, la rédaction de YOUR MAGAZINE vous invite à rencontrer à travers une série d’interviews, les 6 artistes révélés cette année.

Pour démarrer, la rédaction vous fait (re)découvrir Maëlle. A 19 ans, la jeune artiste et gagnante de The Voice a sorti un album, a eu une nomination aux NRJ Music Awards et est aujourd’hui nommée aux Victoires de la Musique. Carrière voulue pour celle qui aura enregistré son premier album entre Paris et sa salle de classe. A l’occasion de sa nomination dans la catégorie “Album révélation”, Maëlle revient avec nous sur sa nomination.

En seulement un an de carrière vous êtes aujourd’hui nommée aux Victoires, quelle a été votre réaction à l’annonce de cette nomination ?

J’ai été vraiment surprise par cette nomination. C’est mon équipe qui me l’a annoncée. Au début je pensais vraiment que c’était une blague [rire]. Je trouvais ça vraiment très gros pour une blague. Ça ne fait même pas encore un an que mon premier disque est sorti. J’ai été vraiment très heureuse et j’ai tout de suite appelé mes parents, cette annonce m’a donné vraiment beaucoup de joie.

Votre premier single est effectivement sorti il y a moins d’un an, et votre album est sorti en novembre dernier. Qu’est que cela représente pour vous d’être nommée aux Victoires à ce stade de votre carrière ?

Ça me surprend vraiment. Faire ce disque n’a vraiment pas été très simple. J’étais entre mon bac et les enregistrements à Paris. C’était une partie de ma vie assez complexe. Aujourd’hui c’est vraiment fou de voir que tout ce travail m’a emmenée où je suis actuellement. Je suis assez casanière en plus donc je sortais vraiment de ma zone de confort. Remporter The Voice était déjà de l’ordre de l’exploit alors être nommée aux Victoires à même pas un an de la sortie de mon premier album, c’était quelque chose qui me semblait impossible. Je ne m’y attendais pas du tout.

Vous dites que vous êtes casanière, et vous chanterez sur la Seine Musicale devant des millions de personnes le 14 février prochain, qu’avez-vous prévu pour cette soirée sachant que pour une fois, tous les nommés ont la possibilité de performer sur scène ?

Ce qui est important cette année, c’est que même si on ne gagne pas le prix, on peut quand même défendre son titre sur scène. La performance prend beaucoup d’importance au delà de la récompense. Je suis en train de travailler avec tout le monde pour présenter une prestation vraiment marquante et symbolique de mon titre “L’Effet de Masse”. Ce titre parle de harcèlement scolaire et ça touche tellement de gens, tellement de jeunes de mon âge, alors on espère faire passer un message fort aux Victoires.

Vous parlez en effet de votre titre “L’Effet de Masse”. C’était important pour vous de parler à votre génération à travers ce titre ?

Bien sûr ! Quand on voit toute la haine gratuite qu’il y a sur les réseaux sociaux. Cette haine qui ne cesse de grandir ! Bien sûr que je dois sensibiliser sur le harcèlement scolaire qui nous touche tous de près ou de loin. Je n’en ai pas été victime personnellement, mais malheureusement on connaît tous quelqu’un qui l’a subi. Ce titre sert à nous sensibiliser encore plus.

Dans votre album il y a également le titre “Toutes les machines ont un cœur”, qui est également votre premier single. On comprend un certain engagement de votre part à travers ce disque, qu’avez-vous voulu nous dire ?

Je sortais de The Voice, et je ne voulais pas parler de mes amours. Mon album a été travaillé avec Calogero. Ensemble on a fait des titres comme “L’Effet de Masse” qui parle donc du harcèlement, mais on a aussi fait des titres qui parlent de ma famille, du rapport à cette technologie qui nous environne de plus en plus et qui nous emprisonne. C’est un peu tout ce que l’on a voulu dire.

Votre album est très réussi. Jouer aux Victoires est un peu de l’ordre de l’exception, mais quel serait votre meilleur souvenir lié à la musique ?

C’est vrai qu’il s’est passé beaucoup de choses en l’espace d’un an. Je pourrai réponde The Voice ou même cette nomination, mais je pense que ça a vraiment été ce moment où je suis allée en tournée avec d’autres artistes au début de ma carrière. Quand je suis montée sur scène, le public s’est mis à chanter avec moi alors que le titre venait à peine de sortir. C’est vraiment un souvenir incroyable qui restera dans ma mémoire.

Quand on a votre âge et votre histoire et qu’on est en plus nommée aux Victoires de la Musique, comment s’annonce votre demain ? Un nouvel album, un EP, d’autres projets peut-être

Comme je le disais, j’ai beaucoup travaillé avec Calogero sur mon premier disque car j’étais entre ma région et Paris, alors c’était pas facile, plus la terminale, j’avais beaucoup de questions. Aujourd’hui je sais un peu plus ce que je veux dire. J’ai commencé à écrire et composer des titres. Je prendrai mon temps pour ce nouvel album, mais il n’est pas question d’arrêter. Maintenant, je suis très heureuse. D’ailleurs, je suis restée en contact avec d’autres candidats de The Voice. Je compose pour le moment.

On a hâte de voir tout ça. Avant de vous retrouver le 14 février prochain sur France 2 et France Inter, avez-vous quelque chose à dire à votre public ?

Je les remercie énormément pour leur soutien. Ça me fait vraiment chaud au cœur de voir tout ce soutien en concert et sur les réseaux sociaux. Je les remercie vraiment de me soutenir depuis The Voice, cette nomination aux Victoires je compte bien les remercier pour tout ça.

On espère que la soirée sera mémorable pour vous et votre public. Merci Maëlle pour cette interview et de nous avoir accordé un peu de votre temps.

Merci à vous, merci vraiment.

credit photo : Elisa Baudouin


Stanley TORVIC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *