Loulou ROBERT

J’avais déjà lu un livre de Loulou Robert, il me paraissait donc être une valeur sure de recommencer avec un autre.

« Je l’aime ».

Je le prends, puis découvre :

« J’aurais pu être un millier de choses, mais j’ai choisi de consacrer ma vie à aimer. Dès qu’elle le voit, elle scelle un pacte avec elle-même : il sera à elle. Il lui prend la main. Elle le suit à Paris. Il devient journaliste. Elle, sa groupie. Elle l’aime, le hurle, le pleure. Rien d’autre n’a d’importance. Elle est jalouse, dangereuse, prête à tous les excès. Elle veut qu’il la regarde encore, qu’il l’aime comme elle l’aime. Sans limite »

Le charme de ces phrases courtes et directes m’a de suite plu, cela donnait une lecture vivante et entrainante. Le personnage de M m’a réellement émue.

J’aime l’anonymat que l’auteure a installé. On pense tout savoir sur son personnage, mais finalement, même son prénom nous reste inconnu.

L’objectif du roman a été d’arriver à la comprendre, j’ose espérer que c’est gagné. Des prises de têtes, des doutes, des déceptions ; M possède des démons, tenaces et constants.

Je l’ai pensée folle aux premières pages. Mais, il se trouve que M n’est qu’une humaine sensible à tout. C’est ce que j’ai trouvé touchant chez elle.

J’aime le direct des mots. Pas de sens caché, ou de choses à deviner.

Je l’aime m’a réellement charmée.

C’est, selon moi, un livre à lire.

Je le conseille à n’importe qui, il ne peut que plaire.

Je l’aime, ce roman.


Inès THERON

Une pensée sur “« Je l’aime » : à lire sans modération”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *