Joanna, L’or du Commun, Saintard… les surprises musicales

Joanna, L’or du Commun, Saintard, Varou et Tiste Cool nous proposent chacun de nouveaux titres clairement poignants et profonds. Avec chacun leur particularité, ils abordent l’amour à travers des sujets qui prennent aux tripes, qui questionnent et qui font avancer. Comme une sorte de thérapie musicale, ces 5 artistes nous balancent d’excellentes 🔥🔥🔥.

Scandale – Saintard

Commençons cette sélection à travers le funk et le groove de Saintard avec Scandale. Ce titre dansant cache en lui une histoire très percutante. A travers ce son extrait de son LP APPARATCHIK, Saintard a souhaité aborder l’abus de pouvoir, la perversion des dominants, faisant ainsi tristement écho au mouvement MeToo. Le chant très singulier de Saintard, nous permet d’avoir une lecture plus poignante du texte. Ce titre particulièrement fort et arrachant est accompagné d’un clip signé Benjamin Carrion. Dans celui-ci, on suit à travers une broche scintillante et dorée, le sombre univers du pouvoir. Comme une petite souris, on suit cette histoire crue et très dynamique en ayant vu bien assez du protagoniste. Pas besoin de visage pour montrer la gravité de ces moments.

Saintard nous donne une claque, nous déstabilise avec ce mini film complètement vibrant.

L’amour en pyjamaTiste Cool

Glissons tranquillement dans la pop retro de Tiste Cool. Dans son titre L’amour en pyjama, l’artiste fait le deuil de l’amour. Dès la première seconde on est pris, profondément par la douceur, la profondeur du titre, le rythme alléchant et très perturbant. Ce titre a ce don de créer en nous des faux souvenirs. Parce que Tiste nous partage cette histoire sans strass et artifices, on vit avec lui entre peine et rire cette douloureuse histoire. Comme une sorte de conte musical, ce superbe titre nous plonge dans une mélancolie rayonnante. Pas de mélodrame inutile, Tiste Cool arrive a créer de l’ambiguïté, de la diversité quant aux sentiments procurés. Très touchant, cool aussi, on a envie de tirer une couette, prendre un chocolat chaud et clairement passer sa soirée à consoler son pote au téléphone.

Gosse – Varou

Il y aussi Varou qui nous a balancé son titre Gosse. 2 min 51 où l’artiste a décidé de nous dire qu’il n’a pas envie de grandir. Comme une envie de rester éternellement enfant, Gosse est une façon idyllique de voir le monde, avec des yeux d’enfant. Loin de réalités de la vie, Varou nous amène à rêver malgré l’air pessimiste en première écoute que pourrait nous procurer ce titre. Finalement, en décortiquant les paroles, c’est avant tout un message poignant, une tribune à la vie que nous propose ce jeune artiste. Du fric, de la fête, des rires et des potes, c’est un peu tout ce qu’on veut nous aussi.

Sérotonine – Joanna

Joanna est arrivée le 7 mai dernier avec un premier album, d’une profondeur inégalable. De son flow hyper chill et susurré, l’artiste aborde l’amour et le sexe sans détour ni chichi. Joanna pénètre le cœur de ce sujet avec exactitude. De la lassitude à la séduction, en passant par la jalousie sans oublier la révolte et la renaissance, cette artiste complète aborde tous les champs de la sérotonine à travers un disque franchement expérimental. Cette artiste rennaise de 22 ans fait découvrir à son public grandissant de nouvelles zones de sa créativité. Des clips aux pistes sons elles-mêmes, Joanna nous a mijoté un univers artistique abouti, enivrant et complètement bien ficelé. A prendre et à savourer, sans modérations.

Avant la nuit – L’or du Commun

L’or du Commun est de retour avec Avant la nuit un album paru le 14 mai dernier. Dans cet opus musicalement et textuellement très riche, ce groupe belge envoi du lourd. Dès l’intro, les bases sont données. 68 secondes suffisent pour entrevoir la vibe de cet album aux collaborations tout aussi intéressantes. Entourés de Lous and The Yakusa, Caballero, Zwangere Guy et de Roméo Elvis, le groupe nous donne de nouvelles facettes de leur musicalité. Dans un flow très rythmé et parfois ralenti, on embarque dans Avant la nuit pour un voyage musical unique en son genre. Pas de surplus, tout semble bien ajusté du début à la fin. Parmi les titres qui auront surtout attirés notre attention, il y a Sable, mais surtout C’est dingue.

Dans un univers de concert, le groupe aborde leur ascension médiatique de l’intérieur. Une sorte d’introspection. Ce titre est également un clin d’œil à ces parents à qui on souhaite faire plaisir et qui nous suivent, pas bien loin. C’est dingue est une ode au repoussement de soi. Ça boost fort et ça fait clairement du bien.


Stanley TORVIC

Directeur de la Rédaction Pop Runs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *