Le lancement de la première édition de La Grande Party s’est déroulé Jeudi 9 janvier au Pop-Up du Label (Paris) ! Une soirée qui fut sans surprise bien à la hauteur de l’évènement.

Revenons ensemble sur la première des quatre soirées d’auditions.

Del Rosso sur la scène de La Grande Party au Pop-Up du Label (c) Margaux MOUY

Lagrace, une Lala pas comme les autres

Il y a peu d’artistes françaises comme elle. Première à se lancer sur le ring et pour ses 20 ans, la jeune artiste fait preuve d’une assez forte assurance. D’une certaine confiance en soi, celle que tout le monde appelle plus communément Lala, cache en elle une grande mélancolie. Ses sentiments et sa personnalité sont au service de son art. Sur scène, presque sans filtre, elle échange et interagit avec le public venu nombreux à l’occasion de cette première soirée d’auditions. Lagrace enchaîne chacun de ses sons en les présentant à son public. Le projet rythme entre pop, dandcehall et RnB, avec une petite touche de “rock”, dit-elle. En anglais comme en français, on l’a sent à l’aise, elle magne les langues pour ne faire qu’une partition et c’est incroyablement beau.

La claque Del Rosso

A la Grande Party, les 3 artistes de la soirée se sont enchaînés incroyablement bien. Pas de longues attentes, on les découvre à tour de rôle, sans avoir l’impression d’attendre.

Après Lagrace, Del Rosso nous fait l’honneur de sa présence. Il partage avec nous sur la belle scène du Pop-Up du Label, sa toute première fois. Del Rosso semble timide, pas à l’aise, mais l’homme saura se laisser aller. Au fil de son audition, on découvre un artiste maître. Un homme qui glisse sur la voie de la perfection. De la guitare à la voix, ses cordes capturent un public qui ne saura le découvrir. Dans un brouhaha, Del Rosso impose le silence par le biais de ses “shhhh”. Embarqué dans un silence apaisant, Del Rosso caresse les mélodies, nous envoûte et rompt notre rapport au temps. Du bout de ses lèvres, l’artiste nous emmène après ce moment de douceur, au bord de sa dernière chanson.

NIGHT NIGHT clôture en beauté La Grande Party

Bien que l’installation de l’artiste sur scène semblait assez difficile, NIGHT NIGHT a su faire le show. Des oreilles peu éduquées à la musique électronique, pourraient penser que l’electro est un son répétitif, sans sentiments. NIGHT NIGHT nous prouve le contraire. De sa platine et de sa guitare, NIGHT NIGHT nous a fait danser sur le dancefloor de La Grande Party à n’en voulant plus s’arrêter. Ses musiques s’enchaînent, il joue 15 bonnes minutes sans s’arrêter, 15 bonnes minutes où l’on ne s’est pas arrêté de danser une seconde. NIGHT NIGHT, c’est l’homme avec qui on veut finir la nuit. 30 minutes de pure fête, 30 minutes d’évasion, NIGHT NIGHT a déjà de quoi se retrouver dans la programmation de grands festivals.

La Grande Party : épisode 2, rendez-vous le 23 janvier

La Grande Party poursuit ses auditions avant d’aller dans le Grand Paris. On se donne tous/tes rendez-vous le jeudi 23 janvier au Point Éphémère.

Réserves ta place dès maintenant >>> cliques ici


Stanley TORVIC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *