Aujourd’hui, l’artiste guyanais Little Guerrier publie son nouvel album intitulé « Shining ». A l’occasion de la sortie de cet album qui procure un bien fou, nous le remercions d’avoir répondu à nos questions et de nous présenter un album qui parle à tout le monde dès la première écoute. Le projet est unique dans sa sincérité. Il semble refléter dignement l’amour et la force qu’a eu l’artiste en créant ses 10 titres juste excellents ; qui font preuve d’une maturité artistique et musicale rare.

YOUR MAGAZINE : Avant de comprendre et savoir où vous avez extrait, pioché l’énergie de votre nouvel album, une question se pose : d’où vous vient ce nom de scène ?

Little Guerrier : Little : Parce que ce nom m’avait été attribué depuis mon jeune âge par ceux que je côtoyais du fait que j’étais toujours le plus petit parmi eux. Ensuite pour moi c’est devenu une forme d’humilité.

Guerrier : C’est un état d’esprit, rebelle pour une cause (amour, respect et unité) car la vie est aussi un éternel combat

YOUR MAGAZINE : Il s’est passé 4 ans, entre la sortie de votre dernier album « More Love » et ce tout nouveau « Shining », que s’est-il passé durant ces années ?

Little Guerrier : 4 ans se sont écoulés car j’ai beaucoup voyagé (Jamaïque, Guadeloupe, Martinique, France, Pays-Bas, Surinam, Brésil) . Voyages qui ont contribué à la réalisation de l’album « Shining ». Je voulais apporter aussi, une attention particulière à la musique et à l’écriture pour apporter ce parfum universel.

YM : Aujourd’hui, on n’a presque plus besoin de vous présenter en Guyane, vous accumulez les millions de vues sur vos clips, plusieurs récompenses qui confirment quelque part l’implantation de vos créations auprès du grand public… dans quel état est-on pour créer quand on est l’un de ses artistes de références sur la nouvelle scène émergente du reggae ?

LG : Confiant, impatient et serein. Mon état d’esprit reste toujours le même, la musique étant pour moi une passion. 

YM : Votre musique prend des sonorités là où elle s’est créée, « Shining » est un album qui fait briller l’Amour, mais aussi la diversité et le monde. Pourquoi avoir eu ce besoin de créer cet album dans différents continents ?

LG : Pour puiser cette touche universelle il était à mon sens indispensable d’aller vers les autres. S’ouvrir à cette diversité nous permet de nous rapprocher de l’excellence.

YM : Avec cet album on traverse presque toutes les émotions en partant des larmes (de joie ou de réconfort) face à la beauté humaine qui surplomb le clip du titre éponyme, au sentiment de combativité avec le titre « Pas Jin Ladjé », à la dance, la joie et la communion… quel serait le sentiment qui pour vous caractérise finalement au mieux votre projet ?

LG : Un sentiment de réussite.

YM : Quel message vouliez-vous partager avec ce nouvel album ?

LG : Mon message : c’est de toujours avoir confiance en soi, ne jamais douter de ses capacités d’atteindre ses objectifs. 

YM : Votre reggae se réinvente et a des sonorités diverses, il est de fait multiculturel de part la mixité qui en résulte… quelles ont été vos inspirations sur ce projet ?

LG : Inspiré par des épreuves personnelles, par la réalité de la vie et par ma spiritualité (la livity de Rastafari).

YM : Bien que votre musique voyage parce qu’il y a chez vous une réelle sincérité, ça se ressent dans le projet. Il y a ce titre « Chez Moi », où vous dites que c’est là que vous vous sentez véritablement bien, où est ce chez vous justement ?

LG : « Chez moi » C’est dans la nature dans toute sa splendeur, c’est partout où l’homme, les plantes, les animaux et toutes les forces coexistent. C’est l’endroit où le monde visible et invisible se rejoint en parfaite harmonie. 

YM : Le projet sort le 28 novembre, comment pensez-vous qu’il sera accueilli par le public ?

LG : J’attends de voir avec impatience, mais je reste confiant.

YM : Enfin, comment va se dérouler la suite ? et comment allez-vous faire vivre ce projet dans le contexte sanitaire actuel ?

LG : Il est vrai que j’ai dû modifier mon agenda, mais tout sera en temps et en heure.

Pour l’heure nous continuons à promouvoir l’album par les moyens que nous disposons.

D’ailleurs nous serons en direct le 28 novembre 2020 à 13h00 (17h00 heure de Paris) sur ma page Facebook « Little Guerrier warrior for life » pour la présentation de l’album par un show case live.

J’invite le public à me suivre sur mon site www.littleguerrier.com où l’album est déjà disponible en physique.

A (re)lire >> Aya Nakamura, Angie Robba, Little Guerrier… le Top 5 de novembre


Stanley TORVIC

Directeur de la Rédaction Pop Runs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *