salle de cinéma vide

Il y a quelques mois, dans le monde d’avant, être seul dans une salle de cinéma était une véritable chance. En plus d’éviter les chuchotements et autres sonneries de téléphone pendant la séance, cela me procurait une sensation unique. Je n’étais jamais plus coupée du monde, plus plongée dans le film que dans ces moments là.

Aujourd’hui, lorsqu’un film se lance dans une salle vide, je ne parvient pas à m’y plonger. Je suis perturbée par mon inquiétude pour les salles de cinéma qui, je m’en rend compte maintenant, sont loin d’être intouchables ni immuables. Lorsque je me trouve dans une salle d’art et essai, je crains qu’elle ne survive pas à la crise et voir cet établissement fermé dans quelques semaines .Lorsque je vais dans un multiplex, dans des salles plus fréquentées, le vide me donne le vertige et me fait réellement prendre conscience du problème : les français ne vont plus au cinéma. Et je ne peux pas les blâmer.

Ce n’est pas de première utilité et deux mois de confinement ont suffi à installer définitivement l’habitude de consommer du contenu audiovisuel sur internet. Si l’on combine à cela le fait que les distributeurs deviennent frileux de sortir leurs films dans ce contexte, de peur de perdre énormément d’argent, nous pouvons aisément comprendre que le système d’exploitation est rentré dans un véritable cercle vicieux. Les grosses sorties sont repoussées encore et toujours et les films qui sortent actuellement en salle ne sont pas les plus attractifs pour le grand public. Les réactions de tous les acteurs de ce cercle vicieux sont parfaitement compréhensibles.

Il est difficile de tenir quiconque pour responsable. J’écris simplement cette tribune pour témoigner de la tristesse que cela me procure de voir ce système s’écrouler sous mes yeux. Car le cinéma en salle est important pour moi et il doit vivre.


Salomé GOHIER

Salut ! Je suis étudiante en L3 Arts du Spectacle parcours cinéma à Caen et passionnée de cinéma, de musique et d'arts de manière générale. J'ai intégré YOUR MAGAZINE dans l'optique de pouvoir partager sur ces sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *