Le 8 décembre dernier, le nouveau projet musical du jeune caennais Quentin Renouf a fait son apparition sur les plateformes de streaming. Dans la musique comme dans la photographie, cette âme artistique nous présente ses capacités et se laisse porter par son amour pour le travail.

A travers ce nouveau projet plus que mystérieux, il nous propose plusieurs titres qui nous ont intrigués. Pour présenter davantage son travail, nous avons eu un petit échange avec lui.

YOUR MAGAZINE : Qu’as-tu voulu partager à travers ce projet musical ?

Quentin Renouf : J’ai voulu partager une partie de mon travail musical à travers ce premier EP et permettre aux gens à qui il peut plaire de me suivre dans cette aventure !

YM : On a un projet sans paroles, c’est assez rare aujourd’hui, quel est ton rapport à cette façon de faire de la musique ?

QR : Pour moi il n’y a pas qu’une seule façon de faire de la musique et « Soundscapes » y répond parfaitement. En effet, cet EP qui est « sans paroles » trouve sa place dans le milieu de l’habillage sonore pour de la vidéo, du film comme pour du court métrage.

YM : Ton premier EP est singulier par sa construction artistique, qu’est-ce qui t’a inspiré lors de sa création ?

QR : En plus d’être musicien-producteur de musiques je suis photographe. Et dans cette pratique, j’ai découvert en 2019 les travaux du photographe et directeur artistique Ross BUSWELL (Canada) alias ‘Atmospherics’ qui sont des paysages ambiants et atmosphériques. J’ai été inspiré et lors d’une phase de composition musicale j’avais en tête de transposer ses travaux en musiques et de là est né « Soundscapes », une compilation de 4 paysages musicaux.

A (re)lire >>> PORTRAIT. Quentin RENOUF : L’artisan des portraits photographiques

YM : Maintenant que ce projet est sorti, comment va se dérouler la suite ?

QR : Côté personnel je travaille sur l’élaboration de singles, EPs et albums orientés pop, rock (électronique et/ou acoustique) en solo ou en collaborations avec d’autres artistes. Je me lance aussi en tant que professionnel ! J’ai d’ailleurs pu récemment travailler pour Shishir Bhanot (un chanteur et compositeur de Hamburg en Allemagne) en tant que musicien de studio et producteur pour un single.

Pour la suite, je me trouve en contact avec le producteur de ‘Lettre à une femme’ du rappeur Ninho pour des placements de boucles sonores.


Stanley TORVIC

Directeur de la Rédaction Pop Runs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *