YOUR MAGAZINE

Un nouvel article tous les mercredis

Qalf : William remplace Damso

Deux ans après son précédent projet Lithopédion (certifié triple disque de platine), Damso est revenu le 18 octobre 2020 avec un nouvel album très attendu : Qalf (Qui Aime Life Follow). Cependant, malgré qu’il soit d’ores et déjà disque de platine et 3ème du podium des albums de l’année selon YOUR MAGAZINE, « Qalf » divise les fans du rappeur belge. Retour sur l’un des plus beaux albums de 2020.

A (re)lire >>> Les 10 meilleurs albums de l’année 2020

Un album sincère

Damso ce rappeur belge qui s’est fait connaître pour des titres sombres, des phrases chocs et un univers sinistre change de visage avec Qalf. Celui qui ne « faisait que du sale » (cf. B.#QuedusaalVie – Lithopédion) montre une nouvelle facette de lui. En témoignant, par exemple, de l’amour qui parfois peut l’animer comme avec « 911 » 

Cependant, ce n’est pas une raison pour délaisser le Damso des précédents albums, kickeur et sombre. Avec des titres comme « Life Life » ou le très bon featuring avec Hamza : « BXL ZOO », les fans ont pu retrouver le temps d’un instant le rappeur de « Batterie Faible », son premier album.

Mais à travers Qalf s’est aussi une partie de sa vie que nous livre William (Damso) en nous parlant de son fils ou de sa mère. Dans « Deux toiles de mer » il s’adresse parfois directement à son fils et n’hésite pas à y insérer un extrait de sa voix. Dans « Rose Marthe’s Love » Damso adresse ses mots d’amour à sa mère. Un message encore plus touchant et profond lorsque l’on sait que l’album prévu pour fin 2019 avait été repoussé, sa maman étant très malade : « et la daronne dans le coma donc j’vais rien sortir cette année (nan). » (cf. God Bless ft Hamza). 

« INTRO » le dernier titre de Qalf, est aussi un hommage familial. Un morceau qu’il avait sorti le 27 mars de cette année sans rien communiquer. Hommage malheureux pour sa tante décédée du Covid-19. 

Voyage Itinérant

Plus qu’un simple album, Qalf est surtout une invitation à voyager ! Tout d’abord par un voyage vers ses terres d’origines en Afrique et plus précisément à Kinshasa au Congo. C’est ici qu’il est né et où il a célébré la sortie de son album, près de sa famille. 

Commençant directement par des chants traditionnels (cf. MEVTR), Qalf nous plonge dans les sonorités de la musique africaine. Une manière pour Damso de nous montrer qu’il est très attaché à son continent d’origine et qu’il veut lui laisser de la place dans son nouveau projet. Mais au fur et à mesure, cet univers ne nous quitte jamais. C’est le cas des titres « Coeur en miettes », « Pour l’argent », ou encore avec « Fais ça bien ».

Les artistes présents eux aussi sont des reflets de cette mouvance africaine. Eux qui rejoignent de plus en plus l’industrie musicale francophone comme Lous and the Yakuza ou Fally Ipupa. Les deux artistes sont originaires du Congo tout comme Damso. Des personnalités aux univers différents, mais qui collent parfaitement à celui de Damso grâce à cet ambitieux projet qu’est Qalf. 

Un voyage itinérant qui nous accompagne comme la radio accompagne certains conducteurs ennuyés sur un long voyage. Damso nous glisse justement dans son nouvel album un interlude radiophonique. Avec « THEVIE RADIO (interlude) », il annonce le prochain titre (le featuring Hamza/Damso). Preuve encore que Qalf n’est pas qu’un simple album, mais bien un (trop) court trajet teinté de musicalités diverses. 

Enfin, ce périple a aussi la grande qualité de nous perdre, tout en liant les projets de Damso entre eux ! Alors que l’introduction s’appelle « MEVTR » et que le dernier titre de Qalf se nomme justement « INTRO » difficile d’en cerner complètement sa tracklist. «INTRO» finit de manière surprenante, au rythme d’une pulsation cardiaque brusquement stoppée par un « NOIR. Batterie rechargée ». Une fin qui aura eu pour rôle de déchaîner la toile Internet. Différentes théories ont émergées notamment sur la parution d’une potentielle réédition. Finalement Damso avait répondu sur Skyrock : « Ecoutez juste l’album vous posez pas de questions ».

Un album lié aux précédents projets de Damso, puisque l’introduction de Lithopédion (son précédent projet), mettait en avant Qalf : « Je vous ai prescrit en attendant la mixtape Qalf de Damso ». Mixtape s’étant finalement transformée en un bel album. 

Qalf au service de l’art

Dans une époque où le rap prend une part de plus en plus importante dans l’industrie musicale, il est nécessaire de comprendre aussi qui est l’OVNI Damso. Alors qu’aujourd’hui le streaming est très regardé, et que, les plus grandes vedettes de la sphère rap doivent être présent sur le devant de la scène, Damso a quant à lui mis 2 ans avant de sortir Qalf. Mais plus que ça, il a sorti un album pour lui et non pour plaire à un grand nombre d’auditeurs. C’est notamment pour cela que l’album a divisé les fans. Beaucoup s’attendaient à voir Damso rapper méchamment comme à ses débuts. 

Le rappeur belge le dit lui-même dans son interview pour CliqueTV : « Les Pink Floyd, les Queens, tu sens que la musique passe avant ». Avec Qalf, il ne s’agit plus de faire du Damso, mais de faire de l’art. 


Lucas MARCELLIN

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© 2021 YOUR MAGAZINE

Thème par Anders Norén