Samuel Le Bihan Ne t'en fais pas, je suis là

Il n’est jamais trop tard pour découvrir ou redécouvrir de nouvelles choses ! C’est à ce titre que nous abordons Un bonheur que je ne souhaite à personne. Sorti en 2018, c’est le premier Roman de Samuel Le Bihan.

Un récit intimiste

Un bonheur que je ne souhaite à personne raconte le récit émouvant et poignant de Laura ; mère célibataire de deux enfants : Ben, l’ainé et César le cadet diagnostiqué autiste. Remplie d’amour et d’une détermination mise à rude épreuve à chaque instant, Laura a décidé de se battre pour son fils César. C’est un combat perpétuel qui commence, à l’encontre d’une société en retard. Une prise en charge faible, un manque de moyens sur tous les bords et une mise en place d’aménagements quasi inexistante quant à l’enseignent scolaire. 

Un bonheur que je ne souhaite à personne est aussi l’histoire d’une rencontre inattendue à un moment où Laura s’aperçoit qu’au fil des années, elle s’oublie. Submergée par   son quotidien et un emploi du temps surchargé, elle jongle entre ses différentes obligations.  Ce roman donne une véritable leçon de courage ! Ce livre est rempli de rebondissements. L’auteur s’inspire de deux mamans et d’une part de lui-même, mêlant ainsi fiction et biographie. 

Par son écriture l’auteur crée une proximité avec Laura, qui se livre avec beaucoup de naturel et de spontanéité. Nous avons cette impression de lire un journal intime où le personnage aborde ses peurs, ses doutes, ses questionnements et ses remises en questions ; son quotidien sans cesse bouleversé et bouleversant. 

Le regard de l’autre mis en lumière

Le regard de l’autre ainsi que son jugement raisonnent dans les pages de ce roman. L’exclusion que crée la différence dans notre société, que ce soit pour l’école ou les loisirs concernant César.   C’est en permanence le parcours du combattant pour un diagnostic, une prise en charge et une aide financière.  Cette histoire à l’écriture nerveuse, est à l’image du personnage principal : vraie combattante prête à tout pour ses enfants, affrontant chaque journée avec détermination et force. 

Ce premier roman est une réussite, touchant, rempli de tendresse et accessible à tous par son écriture. C’est un livre qui nous fait grandir parce qu’il nous permet d’appréhender une réalité que nous ignorons. Il nous éclaire et raconte avec simplicité, sincérité et amour la réalité d’élever un enfant atteint d’autisme. Bien plus que ça encore ce sont les différents symptômes et toutes les questions, peurs, doutes que peut ressentir une mère face aux comportements de son enfant qui sont évoqués. Le roman nous plonge dans une situation que l’on ne connait pas ou peu. Ce livre nous fait regarder différemment les choses. 

Vous pourrez aussi retrouver Samuel Le Bihan dans le rôle d’un père d’un enfant autiste dans T’en fais pas je suis là sur France 2. Réalisé par Pierre Isoard, ce film est programmé ce soir, lundi 26 octobre, et suivi du débat : “Vivre avec un enfant autiste”.


Léo LAMOUR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *