Let’s introduce you Sirius Trema ! Auteur, compositeur et interprète, ce jeune artiste a pendant 2 ans mis son énergie et son talent au service du groupe Synapson duquel il faisait partie. 2 ans plus tard, le jeune homme a signé chez Diez Music et sorti 6 singles. And here we are. Le premier EP.

Avec Sacré Coeur, Sirius Trema nous présente pleinement son univers.

“Le sacré cœur représente pour moi là où on se retrouvait avec les potes pour faire la fête. C’était l’occasion de rendre hommage à ce lieu auquel je resterai toujours attaché. Dans cet EP je parle beaucoup de mes états d’âmes, souvent liés à mes histoires de cœur. Le titre m’est donc paru évident, il représente à la fois mon quartier et mon cœur.”

– Sirius Trema

Cet EP, produit au côté de Fleetzy, c’est le récit d’une soirée intense où péripéties et anecdotes pavent le chemin de Sirius à travers le quartier de Pigalle. Chaque titre représente une heure et un moment précis. La chronologie des 7 morceaux est donc très importante.

On commence la soirée avec “De quoi tu parles“. Il est 20h13 et Sirius semble se disputer avec sa copine. Histoire de jalousie. Énervé il part de chez lui. Il est 21h39 et on enchaîne avec “Keuf Au Block“. Un morceau plus punch, illustrant la quête de Sirius afin de trouver un peu de consommation. 00h24. La soirée a bien avancé et visiblement Sirius est loin d’être couché. Déjà bien high, ou drink on ne sait pas trop, l’artiste commence à nous faire un peu plus part de ses états-d’âmes à travers “Dans l’Vide“. 01h33 Sirius n’est plus seul. Avec “Topless” on retrouve un morceau de lover (comme on aime) plus sensuel que les premiers. C’est bien bien sympa.

Ensuite, 02h15, Sirius est “Faya“. L’artiste justifie ses précédentes actions par le fait d’être “faya”. Ce titre est accompagné d’un clip vraiment sympa de Josh Dunglas. Enfin, 05h47, il est peut être temps de rentrer. On sent que tout retombe un peu, c’est presque comme un état des lieux. “Selecta” sent bien la fin de soirée qu’on a tous connue, où enfin l’ambiance calmée, on réfléchi à tout ce qui s’est passé.

On finit l’EP avec “Glisse“. “Dans ce morceau je parle de ma passion pour la glisse” explique simplement Sirius. La petite vibe house du morceau est vraiment sympa.

En résumé, dans cet EP, il n’y a rien de révolutionnaire certes, mais il n’y a pas à dire, les morceaux sont efficaces, et je les ai écoutés avec plaisir ! J’avoue que j’ai même du l’écouter plusieurs fois. L’EP est juste parfait pour la saison qui arrive, ça sent l’été, les soirées entre amis (même si pour l’instant on va encore un peu attendre pour ça) et pour toutes ces raisons, je vous conseille vraiment d’écouter “Sacré Coeur“.

(c)photo Pierre Cazenave


Margaux THERON DESNOS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *